Escapades

Visiter Boston… le nez en l’air

Ceux qui me connaissent bien le savent, j’aime donner du contexte à mes histoires. Un peu trop même, tout me porte d’anecdote en anecdote, et de fil en aiguille par association d’idée, me voilà en train d’exposer mes dernières vacances alors que j’essayais simplement de raconter comment je me suis fait contrôler dans le bus la veille. J’aime croire que c’est ce qui fait mon charme, laissez-moi me prélasser dans cette douce illusion. Mais quoi qu’il arrive, aussi éloignée je puisse être du sujet, tout s’emboîte, tout s’imbrique et tout a sa place dans l’histoire.

Pour commencer celle-ci (d’histoire), revenons quelques années en arrière, à l’été 2013. Je cherche désespérément un stage de 4e année d’ingénieur et RIEN, j’envoie CV sur CV et rien n’arrive. Pour occuper mes journées de façon constructive, je décide de ne pas rester plantée chez moi et d’aller me poser dans un café à Paris et d’écumer le web. J’erre un peu dans les rues à la recherche de l’endroit parfait quand une averse d’été met fin à mes tergiversations. Je me réfugie dans un petit coffee shop à l’américaine (et non pas à la néerlandaise!). L’endroit est parfait, j’ai du café, des gâteaux et du wifi, que demande le peuple? Je commence donc à passer mes journées ici, en alternant recherche des stages et tentatives d’installation d’Eclipse (lol), dans l’espoir de coder un peu pour tuer le temps. Mais soyons honnête, je traîne aussi pas mal sur internet. Je cherche alors des articles sur un sujet qui me passionne, les différences culturelles entre les pays, les préjugés des uns sur les autres, ceux qui sont fondés et ceux qui ne le sont pas (ou que l’on admet pas). Et puis je cherche plus particulièrement sur les différences culturelles entre la France et les Etats-Unis, avec 2 échanges scolaires en Virginie et une ribambelle de correspondantes reçues, j’ai un petit avis sur la question. C’est alors que je tombe sur le blog de Mathilde, ou plutôt maathiildee (Mathilde si tu me lis, qu’est-ce que j’ai eu du mal à le retrouver le lendemain ton blog. Combien de a? Combien de i?), une française expatriée avec son mari à Boston. J’ai tout de suite accroché et j’ai lu les articles les uns après les autres, j’ai un peu découvert son histoire, ses étonnements, et surtout ses voyages à travers la région de Boston et au delà. Je n’avais qu’une envie après ces lectures, c’était de visiter cette ville, découvrir les food trucks (non mais parce qu’à l’époque, on en avait pas plein tout Paris), l’architecture, la vie là-bas. Ce fut un véritable coup de coeur.

Les mois ont passé et j’ai suivi le blog de manière sporadique, mais toujours en dévorant une dizaine d’articles au moins. Et puis un jour, je vois que Mathilde a monté son entreprise de visite guidée dans Boston, et je me jure que si un jour je voyage enfin là-bas, je ferai cette visite qui ne pourrait être que passionnante. C’est donc tout naturellement que j’ai réservé ma visite avec “Boston le nez en l’air” pour notre week-end escapade aux staaaaïïïtess.

Grand bien nous en a pris! Nous avons retrouvé Anaïs (elles se partagent les visites) ainsi que Florie, qui elle se formait pour les rejoindre comme guide. Déjà, nous avons eu droit à une visite privée, la grande classe (bon en même temps, y’a bien que quand t’habites au Québec que tu te dis que crapahuter à Boston en plein mois de mars à 0°C est une bonne idée). Le soleil brillait sur la neige de la tempête Stella qui nous était tombé sur le coin du nez quelques jours avant. Des conditions parfaites! Pendant ces 2h de visite, nous avons visité le très mignon (et cossu) quartier de Beacon Hill, un quartier au charme très anglais avec ses réverbères à gaz à l’ancienne. Puis nous avons découvert des lieux fondateurs de la ville, et j’ai enfin compris le Tea Party de Boston! Grâce à cette visite, nous avons fait notre réserve d’anecdotes à ressortir dans nos dîners mondains avec l’aristocratie montréalaise. Nous avons été par exemple très étonné d’apprendre qu’il y avait eu des esclaves blancs, notamment des irlandais fuyant la famine et payant leur voyage en années d’esclavage! Nous avons pris des coins et des recoins, des passages cachés.

20170318_110145

Bref, nous n’avons pas regretté un seul instant notre choix de visite! Boston est une ville absolument magnifique, vraiment unique, et chargée d’histoire. En visitant la ville, on comprend mieux les enjeux de la découverte et du développement de l’Amérique du nord, de la guerre de sécession.

Et voilà, on arrive enfin à la fin de l’histoire, ça partait de loin mais tout avait du sens non?

Si vous voulez voir le blog de Mathilde, c’est par . Et si vous voulez faire ses visites c’est par ici.

20170318_11585720170318_11384220170318_11215420170318_11182120170318_094217

Publicités
Par défaut

2 réflexions sur “Visiter Boston… le nez en l’air

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s