ça c'est Montréal, Vie de tous les jours

L’hiver et la course

J’ai toujours considéré les gens qui couraient en dessous de 0°C comme des fous. Franchement, vous aimez à ce point courir pour y aller alors qu’il fait si froid? Je m’imaginais dans leur tête « J’ai toujours fait mon jogging tous les dimanches à 11h depuis 15 ans, je FERAI mon jogging dimanche à 11h, comme tous les dimanches à 11h  depuis 15 ans ».

Et puis bon, Montréal est arrivé, et bon déjà, j’ai un peu revu mon échelle du froid. Maintenant, quand il fait au dessus de 0°C, il fait doux. J’abuse à peine, une température au dessus de 0°C, ça veut dire que t’es même pas obligé de mettre un bonnet pour sortir acheter ton pain (comprendre « acheter une bière »). Et encore, on vraiment eu un hiver clément avec plusieurs retours dans les positifs sur des périodes relativement longues.

Ensuite, sont arrivées les gaufres, les cookies et autres joyeuseté difficilement résistible, les jeans commencent à serrer, et au bout d’un moment, quand la température ne dépasse pas 0°C pendant 3 semaines, on ne peut plus prendre le froid comme excuse.

Alors bon, un beau jour on se dit « bon, on tente d’aller courir? » et puis c’est parti, on y va. Eh bien finalement, comme on dit ici, « c’est pô pire! ». Il suffit d’être bien pré-pa-ré.

Ma tenue de course par grand froid se compose donc de :

  • 1 legging thermolactyle Uniqlo Heattech
  • 1 legging de course
  • 1 paire de chaussette de course épaisse (ne pas hésiter à rajouter une paire plus chaude par-dessus)
  • 1 tshirt à manche longue Uniqlo Heattech Extra-Warm
  • 1 polaire Uniqlo Heattech Extra-Warm
  • 1 veste de course Décathlon coupe-vent doublé polaire
  • 1 cache-cou en polaire
  • 1 bonnet doublé polaire

Comme ça je n’ai pas du tout froid, même en début de course, je suis VRAIMENT bien, mes pieds se réchauffent très vite (mais après, je n’ai jamais eu de problème de froid aux pied en courant). Par contre, même si ça ne me gêne pas vraiment pour courir, mes cuisses deviennent deux jambons surgelés, même si ça ne me refroidit pas au global. Je pense que le moulant et le froid ne font bon ménage que si l’on est recouvert d’une autre couche qui laisse un peu d’air (genre un jogging).

Au final, je trouve beaucoup plus facile de courir par -10°C que part +28°C, énormément plus facile même. En plus comme il fait froid, le corps doit se réchauffer et on consomme plus de calorie (je viens totalement d’inventer cette information, mais ça semble logique non?). Du coup, on est bien partis pour continuer comme ça, on a notre petit parcours assez sympathique, et on cherche maintenant un petit 10km dans le coin pour se motiver.

Bisous glacés

Margot

PS :  A l’heure où j’écris, le blizzard est en train de s’abattre sur la ville, autant courir dans le froid j’accepte, autant pour la tempête de neige, on repassera!

 

 

Publicités
Par défaut
ça c'est Montréal, Vie de tous les jours

Des lundis matin qui font du bien

Bon tout le monde le sait, les lundis matin, c’est moisi, c’est pourri, c’est nul. Il fait moche (si ce n’est dans le ciel, au moins dans le coeur). On doit retrouver le collègue fatiguant, le chef assommant, l’élève éreintant ou le client désespérant. On n’a jamais été aussi loin du week-end, tout est à faire, et soyons honnête, ça ne fait rêver personne (ndlr : vous les gens tellement épanouis dans leur travail, que franchement, ils pourraient faire leur travail tous les jours, parce que tu vois si le travail c’est pas totalement une passion, c’est pas la peine, moi jamais je m’ennuie, j’aime mon travail, j’aime la vie, surtout depuis que je mange sans gluten ==> fermez cette page et retournez travailler).

Mais par contre, s’il y a quelque chose que j’aime dans la vie c’est le petit déjeuner, enfin le déjeuner. Oui parce que pour les non-québécois ou les non fan des Colombes du Roi Soleil, le petit-déjeuner est le déjeuner, le déjeuner le dîner et le dîner le souper. Le déjeuner donc, le bon, celui qui te fait te lever le matin. Et quelque chose de super ici c’est que moult restaurants ouvrent dès potron-minet et t’offre une foultitude de choix le matin. On est clairement loin de la formule café-croissant-jus à 7€ dans le PMU café du coin.

Nous avons notamment un restaurant au coin de notre rue qui s’appelle le Pot Masson (oui, c’est un nom archi chou). Pour la petite histoire, les « mason jars » (donc pot mason), sont des boites de conserve plutôt jolie :

mason

Celles-ci sont très à la mode pour servir des cocktails par exemple (nos lecteurs parisiens hipsters savent). Et ce restaurant est situé sur la rue Masson, pot mason / pot masson vous l’avez? Bon.

Nous avons découvert ce restaurant dès notre arrivée car nous y avons pris un brunch le jour de la signature de notre bail et l’ambiance cosy (encore une fois, bien loin des PMU cafés) nous avait bien plu. Et puis une idée m’est venue, pourquoi pas y déjeuner tous les lundis matin? Pour un peu illuminer la semaine.

Maintenant, même si je n’aime toujours pas les lundis matin, j’ai un peu hâte d’y être, je me couche le dimanche soir en rêvant de mon muesli aux fruits ou de ma gaufre aux bleuets à la crème fouettée sur fond de musique tranquille et jazzy.

Margot

Par défaut
ça c'est Montréal

Au sommet de Montréal (ou presque)

Maintenant, nous travaillons tous les deux, les jours se suivent et se ressemblent la semaine (enfin se ressemblent, c’est une façon de parler parce qu’il peut faire 9°C et de la pluie un jour et faire -18°C et grand soleil 3 jours plus tard, true story). Heureusement pour vous chers lecteurs (et pour nous aussi tavu), il y a les week-ends, et même si nous ne sommes sortis qu’une fois de l’île, il nous reste beaucoup à explorer dans notre nouvelle ville.

Après une photo de mon cher cousin Emile, j’avais très envie de monter au sommet de la Place Ville Marie, un des plus haut buildings de Montréal, pour une vue panoramique à 185m de haut. Nous étions monté (après plus d’un mois, honte à nous) sur le Mont Royal pour sa fameuse vue sur la ville, mais j’aime aussi les vues « dans la ville » comme en offre ce gratte-ciel. Finalement, au détour d’un post Facebook (comme quoi, ce n’est pas 100% inutile), j’ai vu que l’observatoire serait accessible au public GRATUITEMENT pour la nuit blanche du festival Montréal en lumière, au lieu des 19$ habituels par tête de pipe.

Nous voilà donc parti samedi pour cette expédition. Après une montée dans ces ascenseurs qui font défiler les chiffres à une allure folle, nous voilà au sommet. L’entrée était gratuite à partir de 20h, nous sommes arrivé en avance et grand bien nous a pris. Juste après notre arrivée,  des masses de gens on commencé à faire la queue derrière nous alors que nous n’avions qu’une centaine de personnes devant. En tout cas, l’attente valait le coup, de nuit, la vue était vraiment magnifique. Comme il faisait très beau et très froid, la vue était vraiment dégagée et nous pouvions voir à des kilomètres à la ronde.

Nous nous sommes amusé à repéré les rues, à essayer de situer nos maisons respectives et Emile nous a donné moult informations sur la ville et la politique d’urbanisation du maire, je n’ai pas tout retenu, mais apparemment, il n’est pas logique et fait n’importe quoi (belle analyse politique Margot).

Nous avons également vu le Mont Royal d’un autre point de vue, en restant toujours légèrement en dessous. En effet, pour conserver la ligne d’horizon de la ville, il est interdit de construire des bâtiments dépassant les 234m du Mont Royal. La seule exception étant l’oratoire St Joseph dont la pointe de la croix atteint les 300m, qui est cependant, une fort jolie basilique, et qui est donc tout pardonné (encore une analyse de niveau supérieur).

Assez causé maintenant, voilà les photos.

20170304_20224820170304_20191920170304_20112320170304_200623

 

Le comité olympique est très joliment éclairé

20170304_201237

 

Regardez-moi ces deux tombeurs

20170304_202421

Une bien belle brochette

20170304_193138

Il ne faisait pas du tout froid, la preuve…

20170304_203532

Bon et puis il a bien fallu se réconforter!

20170304_204421

Par défaut
ça c'est Montréal, Curiosités, Vie de tous les jours

La mousson

Aujourd’hui, nous avons décidé d’aller faire un petit tour pour profiter des (soit-disant) 13°C avec lesquels on nous bassine depuis environ une semaine. De la pluie est prévue mais ce n’est pas quelques gouttes qui vont nous arrêter, parole de (pseudo) normands.

Nous pointons notre nez dehors, il ne fait CLAIREMENT pas 13°C, plutôt un bon petit 5°C des familles. Un crachin rouennais fait friser nos cheveux  (enfin les miens, ceux de Raphaël ne connaissent pas la courbe). Un gros nuage nous menace au loin, quelque chose de plus sérieux arrive. Nous partons attendre tranquillement le bus. Après 5 minutes, soudain, un grondement, je lève la tête. Un mur d’eau fonce sur nous, les gouttes sont tellement grosse que je crois à de la grêle. Comme un seul homme, l’ensemble des futurs passagers du bus se rue sous la devanture d’une banque. Et là, la pluie. Une cascade tombe devant nos yeux. Si j’ai déjà connu d’aussi grosse pluie je n’avais jamais rien vu d’aussi soudain. La mousson.

Margot

Édit : on était prêt à ranger les manteaux d’hiver, les gants et les écharpes et commencer le printemps mais noooon après les trombes d’eau il se remet à neiger.

Par défaut
ça c'est Montréal

Hockey

« Tu as vu le dernier match de Paris ce week-end? », c’est une phrase assez  récurrente au bureau le lundi matin (Notez bien que je n’ai rien contre hein au contraire ^^).

Ici c’est plutôt rare de parler du PSG, on va plutôt parler du Canadien (oui au singulier), pas de ballon rond non plus mais de bâtons et de rondelles (comment ça, ça vous fait penser à autre chose? je ne vois pas de quoi vous parlez ^^).

Du coup on est allé voir un petit match au centre Bell  Le Canadien contre les Buffalo SABRES, une rencontre qui s’annonçait de ouf avec des bagarres, plein de goal, un suspense de ouf, une bataille jusqu’à la dernière seconde, bref un bon gros match de hockey. Et franchement on a pas été déçu.

img_20170131_192604

Eh ouais ça en jette hein 🙂 Ils se sont servis de la patinoire comme écran. Oui je suis d’accord c’est à l’envers mais quand même on ne voit pas ça tous les jours. Et puis pour certains spectateurs c’était dans le bon sens, ça fait environ 50% de satisfaction, c’est pas si mal ^^.

Déjà, on a vu une victoire ce qui, aux vues du classement, n’était pas une certitude, enfin bon 8ème c’est pas si mal 🙂  :

capture

Alors, il faut savoir que le jeu est vachement interrompu (il faut très souvent surfacer la patinoire, et puis, c’est plus simple pour mettre des pubs) et du coup il y a plein de petits jeux, des lancers de T-Shirt, des Tam-Tam cam (oui pour de vrai 🙂 ), des cams normales.  Bon on a pas eu de T-shirt, on ne nous a pas vu sur l’écran, et on a pas été tiré au sort pour gagner des cadeaux mais c’était sympa à voir. En plus, il y a des restos qui mettent des challenges genre des ailes de poulet offertes si les Canadiens marque 5 goals. Ah on a aussi appris comment certains joueurs faisaient pour nouer leur cravate.img_20170131_192249

img_20170131_193915

Du coup, on a vu une victoire ce qui est déjà génial, 5-2 si vous voulez tout savoir (non on est pas allé chercher les ailes de poulet. Pourquoi ? heuuuuu et ben parce que on ne savait pas où c’était en fait ^^) mais en plus on a vu un tour du chapeau. Et quand il y a un tour du chapeau tout le monde lance son bonnet sur la glace, c’est assez marrant. Bon l’histoire ne dit pas si les gens les ont récupérés mais c’était drôle.

Mais dit donc Rafou, c’est quoi un tour du chapeau. C’est une très bonne question la petite voix. En fait c’est très simple c’est quand un joueur arrive à marquer 3 goal dans une même partie. C’est l’équivalent du coup du chapeau pour le foot.

Ah et aussi en plus du match, on s’est payé pour la modique somme de 15$ deux mini hot-dogs et un bretzel. Je ne savais pas où placer cette information, vitale à la compréhension de ce post, du coup ça sera ma conclusion.

Raphaël

Bon ok je rajoute des photos parce que vous avez été sages et que vous avez lu jusqu’au bout 🙂 Bon week-end.

img_20170131_220306img_20170131_201005img_20170131_192134img_20170131_193945img_20170131_195223img_20170131_195230

PS de Margot : Y’a une super chanson quand ils marquent un but, c’est « Allez Allez Allez, Allez Montréal, Allez Allez Allez, Allez Montréaaaaaal, Allez Allez Allez, Allez Montréal, On va gagner, on va gagner, on va gaaaaaaaaagneeeeeeeer » (très bonne chanson, avec des paroles justes et émouvantes)

 

Par défaut