Non classé

Week-end au vert

20170819_124330Coucou,

On va vous raconter notre dernière aventure pleine de rebondissements, accrochez-vous bien, ça vaut le détour. Au programme : du suspense, une bataille contre le déchaînement des éléments, des rencontres inattendues et des récompenses bien méritées. Ça va être aussi bien que le dernier Star Wars je vous le garantis.
Nous avons décidé de faire quelque chose dont on entend parler depuis un moment : le camping au Québec. On a tous vu des films américains où on voit un camping au vert, avec un bon feu, une tente solide et des chamallows à faire griller. On va vous emmener dans une aventure similaire 🙂
Tout commence, tranquillement, départ vendredi soir il ne pleut plus depuis 4 heures, ouf que. Sur la route deux surprises nous attendent, deux familles de biches/faons ont décidé que ça serait rigolo de traverser devant nos roues. Oui parce que la route est vraiment monotone, du coup, un peu de challenge ça ne fait pas de mal. Pas de bobos à déplorer sur notre voiture ni sur les familles de cervidés, on arrive à bon port vers 19h30. Le temps d’aller manger un morceau, d’acheter du bois pour le feu et de trouver notre emplacement, il est 20h30, et nos compagnons ne sont toujours pas arrivés. Oui, vous croyez quand même pas que nous sommes partis seuls? Non, on a pris dans notre équipe deux québécois locaux, rodés aux joies du camping. Le soucis dans tout ça, c’est que c’est eux qui ont les tentes. Mais bon, pas de soucis, on a un plan de secours :
– Faire un feu
– Faire griller des chamallows
– Boire des bières
Un plan parfait en somme. Mais, on a à peine posé un pied sur l’emplacement qu’il se met à pleuvoir des cordes.
On ne se décourage pas et en attendant on tente quand même un feu sous le parapluie. Oui on est des aventuriers de l’extrême. Autant vous dire que ce fut un échec cuisant et que, à part à gâcher quelques bûches, ça n’a vraiment servi à rien (et en plus maintenant mon parapluie sent la fumée). Au moins on est sûr que Koh Lanta, c’est pas fait pour nous (comme si on avait eu des doutes la dessus ^^).
Finalement, nos compagnons arrivent, on a monté deux tentes en moins d’une demie heure (oui il y en a une c’était un chalet auto-montant, donc c’était un peu de la triche mais quand même on est fier de nous) et hop au dodo 🙂
20170819_09344420170819_093351
Le lendemain, on se réveille tranquillement et on part, direction l’accueil, pour savoir où commence la fameuse randonnée de la Chute aux Rats. Comment ça vous n’avez jamais entendu parler de cette randonnée, elle est pourtant super connue, au Québec, enfin dans le parc du Mont Tremblant, bon ok, c’est normal que vous ne connaissiez pas. Mais maintenant vous pouvez vous vanter d’avoir entendu parler de cette fameuse chute, on ne sait jamais, dans un repas de famille ça peut toujours servir.
Bref, tout ça pour dire qu’une fois à l’accueil, on a attendu un quart d’heure pour qu’on nous dise que le départ est à environ 250m de notre campement. Mais bon on a été bien content de faire ce détour quand sur le chemin entre l’accueil et le campement, on est tombé sur une biche et un cerf en train de bouloter des feuilles sur le chemin. Pas farouche pour deux sous, on a pu pas mal s’approcher pour faire quelques photos et on est reparti direction de la Chute aux Rats. Sur la route, à part un crapaud en train de lézarder au soleil, rien de particulier à signaler. On s’arrête 5 minutes pour faire quelques photos de la chute (bah oui c’était quand même pour ça qu’on avait fait le déplacement à la base), on mange quelques chips et c’est reparti vers le camping.
20170819_134858
Une fois de retour au camp, on re-tente de faire un feu, avec un peu plus de succès que la première fois, mais c’était quand même pas ça. Ça nous a quand même permis de faire des chamallows grillés, ce qui était assez satisfaisant je dois bien avouer. Direction la plage ensuite, pour une petite sieste bien méritée. Programme de la soirée, bière et pizza sur branche (tout un concept, mais quand on a pas le matériel on se débrouille), grand feu qui marche bien et chamallows 2 le retour. En somme parfait pour conclure cette première journée de camping. Et cerise sur le gâteau, il ne pleuvait pas 🙂
20170819_093426
Pour la deuxième journée, on a été faire du canoë un mode première nation (amérindien si vous préférez) c’est sympa, moins stable que les canoës insubmersibles jaunes, mais ça fait le job. On s’est promené une petite heure sur le lac tranquillement (enfin en luttant comme des fous pour ne pas se laisser dériver par le vent mais tranquillement quand même ^^) et puis on a fini par une petite baignade.
Le temps de rentrer au camp et c’est déjà l’heure du rangement, au programme pliage de tente (ça prend plus de temps à plier que à monter mais au moins, ce n’était pas sous la pluie), chargement de la voiture, petite vaisselle et puis c’est l’heure du départ.
Sur le chemin du retour rien de bien passionnant à part un lapin qui a pensé que c’était une bonne idée de traverser juste devant nos roues. Plus de peur que de mal pour les deux parties, il a réussi à passer sans bobo.
De notre week-end on retiendra deux choses, il faut être super équipé pour faire du camping, vraiment quand on se prépare il faut prendre presque toute sa maison avec sois. La deuxième… Eh bah j’ai déjà oublié, ça ne devait pas être important, un truc sur les petits détours qui valent le coup ou quelque chose comme ça ^^
Ciao
Raphaël
Publicités
Par défaut
Non classé

LNI

Bon ok, c’est vrai ça fait un moment que j’avais pas écrit. Je sais je sais je vous ai manqué. Est-ce que c’est crédible si je vous dis que c’est parce que j’ai re-trouvé du travail? Non? Vous ne croyez pas que c’est une excuse valable ? Moi non plus ne vous inquiétez pas. (Vous avez remarqué comment j’ai casé ça en mode subtile? Hihi c’était pour que vous soyez rassuré).

Mais du coup I’m back et c’est pour vous parler d’un super sujet, c’est ça qui compte non ? Vous êtes toujours fachés ? Allez un petit sourire 🙂

Du coup, c’est quoi la LNI? I’m glad you ask (oui je suis bilingue pour ceux qui se poseraient la question I spikeu euh veury goud angliche). Vous connaissez la NHL? Ici on dit la LNH, Ligue National de Hockey, parce qu’on n’utilise pas de mot anglais pour un sport auquel on déchire au Québec, pas question. Enfin tout ça pour dire que la LNI c’est la Ligue National d’ …. (suspence) ….Improvisation.

Pour faire court, deux équipes de 4 jours, deux arbitres et deux présentateurs (un peu en mode hockey mais sans la glace et les patins) et hop c’est parti. Un arbitre donne les instructions par exemple : « Improvisation mixte ayant pour titre : ‘La guerre du miel’, nombre de joueurs : 1 par équipe, catégorie : chantée, durée : 5 minutes » et hop c’est parti pour 5 minutes totalement improvisée de chants sur la guerre du miel entre une guêpe et une abeille et c’est vraiment, vraiment, vraiment drole.

Bon pour tout vous avouer, on a eu une improvisation où un gars imitait l’accent du Nouveau Brunswick en faisant apparemment tout un tas de référence, tout le monde éclatait de rire mais on a vraiment rien compris, mais vraiment rien du tout. Mais à part ça on a bien rigolé.

En fait ça reprend tous les codes du hockey, l’arbitre est habillé en rayé noir et blanc, il se fait siffler quand il prend des mauvaises décisisions et même quand les gens sont vraiment pas contents ils lui lancent leurs chaussures. Par contre on ne sait pas comment ils repartent après. Sans doute via la ville sous-terraine bien au chaud 🙂 Un moment l’arbitre a même expulsé un joueur sous prétexte qu’il a utilisé la réaction du public pour faire rire. Si nous on a bien rigolé, on ne plaisante pas avec l’improvisation.

Et à la fin de chaque impro, tout le monde vote pour l’équipe qu’il a préféré, la majorité l’emporte et s’il y a un doute les arbitres recomptent à la main. Comment qu’on fait pour voter ? C’est une vrai bonne question que vous posez là.  Je ne sais pas si je vais vous décevoir mais on a pas une tablette (oui sinon les arbitres ne recompteraient pas à la main voyons 🙂 ). En fait c’est assez simple, on a deux cartons et on montre la couleur de l’équipe pour laquelle on vote.

Voilà vous savez tout de la LNI, n’hésitez pas à y aller si vous avez l’occasion 🙂

 

Raphaël

 

Par défaut